Culture : Le ballon Coupe du Monde de 1998 à 2018.


En effet, en 1998 a lieu la Coupe du Monde en France, Adidas sort alors un ballon nommé Tricolore. C’est le premier ballon ayant plus de 2 couleurs (bleu, blanc et rouge).


Chaque ballon est représentatif du pays hôte, on peut donc distinguer le coq, le TGV ou encore la turbine. Sa technologie fait également parler, car la base du ballon a été conçue à partir de mousse « syntactique », celle-ci permet d’avoir un meilleur rebond.

Il possède aussi une mousse élaborée à partir de microbilles de gaz. Grâce à cette technologie Adidas Tricolore est plus rapide et plus précis.







2002, Coupe du Monde en Corée/Japon. Pour cet événement Adidas dévoile Fevernova. Ce ballon est le résultat de 3 ans de recherches et développements afin d’être plus performant que Tricolore de 1998. Malgré ses 6 couches différentes, Fevernova subit des critiques sur sa performances.


Pourtant annoncé plus rapide et plus précis, il n’a pas convaincu la clientèle de la marque aux trois bandes.

A noter que Fevernova a dû être changé 3 fois lors d’un match de la Coupe du Monde.







On change de continent et arrivons en Europe, plus précisément en Allemagne pour la Coupe du Monde 2006. Adidas sort alors Teamgeist, un ballon noir et blanc, personnalisé pour chaque match avec la date du match et les pays qui s'y affrontent.


Sa technologie est innovante, le ballon est fabriqué à partir de 14 panneaux permettant une meilleure précision pour les joueurs grâce à leurs surfaces lisses.


Adidas a fabriqué un ballon spécial pour la finale de la Coupe du Monde (blanc et or) et un autre pour la finale de la Coupe de France 2006 qui lui était bleu, blanc et rouge.






2010, Afrique du Sud, Jabulani est présenté par Adidas. Concernant les couleurs, il en est composé de 11, une couleur pour chaque joueur de l’équipe.


Les technologies de ce ballon sont assez nouvelles, la marque a travaillé avec l’institut de technologies des sport de Loughborough.

On peut distinguer la texture « Grip’n’groove », elle permet un meilleur contrôle et une meilleure trajectoire. Jabulani possède 8 panneaux ce qui permet d’améliorer la précision et la stabilité. Pour les assembler, Adidas a utilisé le soudage thermique.


Comme pour les autres Coupes du Monde, la marque aux trois bandes a sorti un ballon avec des couleurs dorées en référence à la coupe.






On reste dans l’hémisphère sud, avec la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Et le ballon le mieux noté par la FIFA grâce à sa réussite aux tests de circonférence, poids, de rebond et d’absorption d’eau.


Brazuca est sans couture afin de garantir des performances optimales. Son design et ses couleurs font référence aux bracelets traditionnels brésiliens.






2018, Coupe du Monde en Russie. Adidas sort Telstar 18. Celui-ci renvoie au ballon Telstar 1 crée pour la Coupe du Monde 1970 au Mexique. Les bandes noires sont là pour faire ressortir le ballon à la télévision. A partir des huitièmes de finale, il y a un dégradé de couleur du noir au rouge inspiré par les couleurs du pays hôte.


En terme de technologie, Telstar 18 ne révolutionne rien. Il est tout de même plus performant affirme Adidas, plus résistant à l’eau et il se dégonfle moins rapidement au fil des frappes. La nouveauté, c’est qu’elle intègre une puce NFC permettant de voir depuis un smartphone des contenus exclusifs…





Chaque ballon de chaque Coupe du Monde est unique, et c’est ce qui plaît aux supporters. De plus, les technologies évoluent que ça soit pour les ballons ou le sport en général, il faut s’adapter et savoir évoluer avec elles.






Crédit : getty images, ladépêche, lemonde, adidas.